logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/08/2010

Juste à deux pas de chez nous !

LE PARC BALSAN et SON CHATEAU
La guerre de Cent Ans apporta l’insécurité. En 1356, le Prince Noir, fils du roi d’Angleterre, n’ayant pu prendre le
     Château Raoul, fit brûler la ville. Des pillages eurent lieu en 1374. Il fallut fortifier la cité, ce qui fut autorisé par le
     roi en 1447. Le Château Raoul fut reconstruit à cette époque. En 1498,  la baronnie de Châteauroux devint comté.
     Mais en 1503 survint le décès d’André III de Chauvigny, la succession conduisit en 1519 à l’attribution du château
     Raoul à la Maison de Maillé, et du château du Parc à celle d’Aumont.
     Les contestations entre les héritiers ne prirent fin qu’en 1612 quand Henri de Bourbon prince de Condé, acheta les
     deux lots. Il obtint en 1627 que la seigneurie fût duché pairie. Son fils, le Grand Condé, ne s’occupa guère de son
     patrimoine, sauf pour y envoyer son épouse en résidence surveillée pendant vingt-quatre ans.
     Louis XV acquit le duché en 1737 et en fit don en 1743 à la marquise de Tournelle.
     Madame de Châteauroux mourut l’année suivante sans avoir pu faire son entrée solennelle dans sa ville.
L’administration royale fut bénéfique pour Châteauroux avec la création, en 1751, de la Manufacture de draps

  
P1090273.JPG
P1090274.JPG
Je le trouve magnifique ce Château !! et j'aimerais bien pouvoir entrer dedans !
P1090275.JPG

 La fabrication artisanale du drap existait il y a plusieurs siècles, à Châteauroux, sur les bords de l'lndre, au pied du château Raoul.

En 1751 : création de la Manufacture royale du château du Parc.

en 1857 : la manufacture, devenue, la Manufacture Balsan, remplaçait en les rassemblant les petites installations d'artisans.

A l'origine, la Manufacture Balsan était spécialisée dans la fabrication des tissus d'uniformes. Son activité dans ce domaine ne cessa de croître jusqu'à la guerre de 14-18, époque où elle atteignit son apogée. C'est ainsi que le drap bleu horizon fut mis au point à Châteauroux, et fabriqué en grande partie dans la manufacture de drap.

Après 1945, l'évolution de la conjoncture économique et des techniques amena la Société Balsan à une reconversion, et c'est vers la fabrication des tapis et moquettes qu'elle a orienté son activité textile. En outre, elle a abandonné la méthode classique et ancienne du tissage, au profit de la méthode plus moderne du tuftage.
Le tuftage (du mot anglais Tuft = touffe) consiste à implanter, au moyen d'aiguilles, des fils composant le velours du tapis, à travers un dossier prétissé, de jute, de plastique, ou de coton. Les touffes de fil sont ensuite coupées, ou restent à l'état de boucles. On obtient de la sorte des tapis à velours rasé ou à velours bouclé.
De leur ancienne activité textile, les Etablissements Balsan ont gardé la possibilité de fabriquer et de teindre une partie des fils nécessaires. L'autre partie provient directement de filateurs français ou de fournisseurs étrangers.
Cette reconversion date du début des années 50.
Les premières fabrications de tapis, moquettes, couvertures, se firent dans les usines de l'avenue de la Manufacture, à Châteauroux.

A ces nouvelles fabrications, s'ajoute la confection de vêtements et uniformes sur mesures.
En
1968, Louis Balsan évoque un chiffre d'affaires de 30 millions de francs pour l'ensemble des activités et indique : "Avec ses nouvelles fabrications, qui ont renouvelé les fabrications textiles traditionnelles, l'usine Balsan a pu maintenir son activité Industrielle et tout porte à croire qu'elle la développera dans l'avenir."

Au début des années 70, l'activité "moquette" étant en plein développement, les établissements Balsan envisagent la construction d'une usine nouvelle, la reconversion de celle, centenaire, de celle de Châteauroux, ne permettant pas une vraie production moderne.
Une usine verte est construite en pleine nature, à Arthon, à une dizaine de kilomètres de Châteauroux, usine qui débute sa production en
1974.
Les établissements Balsan emploient alors 800 personnes.

La situation évolue alors rapidement.
La crise pétrolière de 1973-74 et ses conséquences économiques générales, et aussi, sans doute, des problèmes internes de gestion, entraînent un règlement judiciaire des établissements Balsan.
Le groupe Biderman devient propriétaire des établissements industriels et du patrimoine foncier et immobilier Balsan de Châteauroux.

1982 : le site de la manufacture de Châteauroux est abandonné.
La production de moquette est réalisée en totalité dans l'usine d'Arthon.
La branche vêtements-uniformes est installée sur
la zone industrielle de la Malterie.

 

 
Source Internet   et photos personnelles

Commentaires

Bonsoir Nicole

Tu nous apprends une foule de choses sur cette usine qui a duré plus de cent ans en se modernisant à trois reprises et qui a périclité en 5 ans ! Et ce qui est défait ne revient jamais !
C'est triste de voir le tissu industriel de notre pays s'éffilocher de tous côtés.

Le château me semble avoir été copié par une famille de planteurs en Martinique, qui avait construit une bâtisse à deux tours octogonales flanquant une maison où un large balcon servait de véranda sur toute la largeur de la façade. Cet ensemble s'appelait "la Favorite" sur les hauteurs de Fort de France.

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 09/08/2010

Merci ! un beau voyage que j ' ai fais devant mon ordinateur .Très belles photos .

sylviedelouchy

Écrit par : Mme CHANAT | 11/08/2010

Casse un carreau et rentre ! pff. Oui il est bien beau ce château, original ! bises de miche

Écrit par : miche | 03/09/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique